RANDONNEURS NARBONNAIS
ACCUEIL
PARCOURS
VIE DU CLUB
RECITS
CONSEILS
DETENTE
LIENS
DIVERS

 

Un GPS pour les randonnées à pied, à vtt ou à vélo.

GPS Magellan Explorist 210 version 3.2.70
Logiciel Bayo Cartoexploreur 3 version 3.18
Logiciel Memory-Map Navigator version 5.0.6

 

Sommaire

1. Utilisations d'un GPS de randonnée
2. Explorist 210
3. PARCOURS VELO DE ROUTE (carte, profil, fichier gpx)

Pour ceux qui veulent aller plus loin ...

4. Les cartes numériques
5. Quelques définitions
6. Comment transférer la trace du GPS sur le disque dur
7. Comment transférer la trace dans Cartoexploreur
8. Comment télécharger des fichiers gpx sur Internet
pour les transférer sur Cartoexploreur
9. Comment dessiner un tracé sur la carte

10. Comment créer un parcours VTT avec GOOGLE EARTH
11. Comment tracer un parcours avec Openrunner
12. Comment insérer sur une page web une carte dynamique (ou un lien) avec Openrunner

13. Ma méthode préférée :
trace (inactive) épaissie en fond de carte
(et route activée en cas de besoin)

14. Naviguer avec un tracé (ou trace) ou avec une route ?
15. Une route demande une préparation minutieuse (et souvent fastidieuse)

16. Comment transformer un tracé (ou trace) en route
17. Comment transférer une trace dans le GPS (via le disque dur)

18. Naviguer avec la carte ou avec le compas ?
19. Navigation
20. Les écrans

21. Fixation du GPS sur la potence du vtt
22. Fixation du GPS sur le cintre du vélo

 

 

Utilisations d'un GPS de randonnée

A/ Utilisation N°1
GPS seul
(sans ordinateur, sans Cartoexploreur)

J'ai un GPS mais pas d'ordinateur.
Pas de problème.
Je sors avec mes copains sur un parcours que je ne connais pas.
J'enregistre la trace, je pourrai refaire le même
parcours , tout seul, sans risque de m'égarer.

  1. Au départ : Menu – Enreg. trace – Trace active – Reprendre enreg. - Entrée - Pédaler
  2. A l'arrivée : Menu – Enreg. trace – Trace active – Arrêter enreg. - Entrée -
  3. Sauvegarder : Menu – Enreg. trace – Trace active – Enreg. - Donner un nom par ex. Campane – OK – Entrée
  4. Effacer : Menu – Enreg. trace – Trace active – Effacer trace (Attention, pas celle qui vient d'être sauvegardée sous le nom Campane !!!)
  5. Le lendemain (si je suis en forme !) : Menu - Enreg. trace - Campane - Suivre la trace

Qui a dit que c'était très compliqué ?

 

 

B/ Utilisation N°2
GPS avec ordinateur et Internet
(sans Cartoexploreur)

Je télécharge un fichier gpx sur : http://www.utagawavtt.com/randonnee-vtt-gps que je stocke dans un dossier du disque dur.
Je relie le cable USB du gps à l'ordinateur (pas au vélo !)
Je transfère le fichier du disque dur sur le gps qui est reconnu par Windows comme un disque dur externe.

  1. Au départ : Menu - Enreg. trace - Campane - Suivre la trace
  2. Ecran de navigation carte - le petit triangle noir (c'est moi) doit toujours être sur la ligne qui défile devant soi (un véritable jeu vidéo !)
  3. A l'arrivée : Menu - Enreg. trace - Campane - Désactiver la trace

Qui a dit que c'était compliqué ?


Comment convertir le fichier gpx en fichier log transférable sur Explorist

1. Aller sur le site http://www.gpsvisualizer.com/gpsbabel/
2. Type Tracks - Input GPX XML - Output Magellan (as for Explorist) - Parcourir - Convert
3. Patienter - Une fenêtre s'ouvre - Clic droit sur le lien - Enregistrer la cible
4. Renommer le fichier upt en log
5. Transférer sur le gps dans Track logs avec la liaison usb

Pour convertir un fichier log en gpx, inverser le Input et le Output.

 

C/ Utilisation N°3
GPS avec ordinateur (et Internet) : Tracer son propre parcours

Plusieurs possibilités :
Utiliser Google Earth (gratuit) à télécharger : voir le point n°10 --> pour le VTT
Utiliser Google Maps (gratuit) : voir point n°13 --> pour le vélo de route
ou Openrunner (gratuit) : voir point n°11 --> vélo de route
Utiliser Memory-Map ou Cartoexploreur (logiciels payants en DVD)

L'avantage de ces deux logiciels réside dans le fait qu'ils reproduisent les fonds IGN 1/25 000 de l'IGN
et qu'ils renferment donc une base importante de noms de lieux.
L'avantage des deux "Google" est constitué par la mise à jour régulière.
La prolifération des ronds-points ou de nouvelles routes sont rapidement prises en compte par "Google", pas par IGN.

Les deux systèmes sont donc complémentaires.

Une fois le tracé effectué, aucune difficulté pour convertir le fichier et le transférer sur le GPS.

 

D/ Utilisation N°4
GPS avec cartographie intégrée :

L'Explorist a un écran monochrome, pas de carte SD et donc pas de "carto embarquée".

De nombreux GPS (plus chers) ont un écran couleur, une carte SD et la possibilité "d'embarquer" un fond de carte IGN.

D'après moi, cette option fait double emploi avec la carte imprimée

qu'on est obligé de faire suivre pour pallier à un problème de l'appareil.

 

 

Une combinaison de touches
qui peut sauver la mise
lorsque le gps refuse de s'éteindre
après plantage


NAV + MENU + POWER

 

Autre combinaison de touches
si le bug est plus grave,
qui réinitialise la mémoire par défaut,
le gps doit être éteint

NAV + POWER
Avec le joystick
écrire 32
Valider

 

Problème de fixation du cable de transfert de données
La vis servant à verrouiller le connecteur sur le GPS est un peu courte et avec l'usure finit par ne plus accéder au pas de vis.

On peut récupérer une vis similaire mais légèrement plus longue
en démontant de vieux appareils tels calculatrices ou portables.
Dimensions (environ ...) : longueur 1 cm sans compter la tête et diamètre 1,5 mm

 

Voir sa trace dans Google Maps (avec Internet)
http://www.gpsvisualizer.com/map
Cliquer sur Parcourir et rechercher le fichier sur le disque dur, puis cliquer sur Draw the map.

 

Deux piles rechargeables SONY 2700 durent jusqu'à 18 h.

Avec ce chargeur, il faut tout de même 15 h en 3 charges (car il passe du rouge au vert au bout de 5h).

Un pack de 4 piles permet d'avoir en permanence deux piles chargées.

Par contre, le curseur du niveau alimentation du GPS n'est jamais à 100 % quand je place des piles qui viennent d'être rechargées ...


Avantages (ressentis) procurés par un Explorist

  1. Bonne réception des 14 satellites (même dans la voiture)
  2. Excellente ergonomie : facilité de changement d'écran, d'accès aux menus, de classements de fichiers, de transferts vers le PC (usb)
  3. Excellente autonomie : 18 h avec deux piles AA rechargées
  4. Mémoire éléphantesque : 22 Mo (150 traces, 150 routes, 380 fichiers de 500 POI
  5. Bonne lisibilité de l'écran monochrome avec la méthode "Trace en fond de carte"
  6. Hotline et SAV performants

Absence de couleur : on gagne en autonomie (voir point 3), pas gênante pour l'affichage de 2 lignes seulement (la trace et la route, voir point 5)
Absence de carte SD : les 22 Mo suffisent amplement, tous les fichiers présents dans cette mémoire sont exploitables directement, ce qui n'est pas le cas de la carte SD
Possibilité de télécharger un topo IGN : un écran de GPS est bien trop petit pour qu'une carte reste lisible tout en pédalant ...

 

Pour ceux qui veulent aller plus loin ...

Explorist 210

Sommaire

Les cartes numériques
Logiciel Cartoexploreur 3 de Bayo avec

le CD Languedoc-Roussillon en 1/100 000 (pour le vélo)
et le CD Aude/Est en 1/25 000 pour le vtt et la marche.

Sommaire


Quelques définitions

Un waypoint : ou point de route ou point d'intérêt (POI)
C'est un point caractérisé par une position en latitude et en longitude.
Par exemple, Moussan : N 43°13'56.1" E 002°56'54.6"

On peut créer jusqu'à 380 fichiers de 500 points (oui, vous avez bien lu !)
Sans compter ceux qui sont présents en mémoire dans la carte d'Europe intégrée.
Attention : 6 caractères maxi pour chaque nom lorsque le waypoint fait partie d'une route.


 

Une route :
elle est constituée de plusieurs waypoints (50 maxi pour ce récepteur)
reliés entre eux dans un ordre prédéfini.

Les points doivent être placés aux intersections
et aux endroits remarquables pour indiquer :
- la direction à prendre
- les villages à traverser

- tout autre point de repère
(on peut couper les virages)

Capacité : 150 fichiers de 20 routes chacun (oui, on peut grouper 20 routes sur un seul fichier, même si je n'en vois pas l'intérêt).
Seulement 50 points par route.

 

Une trace :
elle s'enregistre automatiquement pendant nos déplacements (2000 points disponibles).
Les points, invisibles, s'inscrivent à chaque changement de direction.
La trace permet de voir exactement où on est passé et indique avec précision la distance, la vitesse, le temps et la moyenne, la dénivellation et le profil, ...

On peut également créer une trace (je préfère dire un tracé) avec Cartoexploreur ou Google Maps.

Capacité : 150 traces de 2 000 points chacune

 

Transferts GPS / Cartoexploreur

rte pour les routes
log pour les traces

Import ou Export Cartoexploreur / Disque Dur

gpx - mif - grm - csv - txt - dxf
plus rte pour les routes ou trk pour les traces

Sommaire

Comment transférer la trace du GPS sur le disque dur
1.Ouvrir ou créer un dossier sur le disque dur
2.Brancher le cable USB du GPS à l'ordinateur
3.Allumer le GPS
4.Les dossiers contenus dans le GPS apparaissent
5.Ouvrir Track Logs
6.Sélectionner le fichier, le copier (clic droit)
7.Coller le fichier dans le dossier du disque dur
(on peut aussi le faire glisser d'une fenêtre à l'autre, comme sur le schéma)

Sommaire

Comment transférer la trace dans Cartoexploreur
1.Ouvrir le logiciel et la bibliothèque de tracés
2.De nombreux dossiers ou sous-dossiers peuvent être créés pour classer les fichiers
3.Cliquer sur la 3e icône « Transférer depuis le GPS »
4.Protocole MAGELLAN – Modèle Magellan Explorist – Port série USB – OK
5.Rechercher le fichier dans le disque dur – Ouvrir
6.1 tracé comparé – 1 tracé enregistré – OK
7.Le fichier apparaît dans la bibliothèque de tracés trk001, le renommer (clic droit).
8.Si la case est cochée, on voit le tracé sur la carte.
9.Clic du droit : on peut consulter les détails, le profil, les propriétés
10.On peut garder cette trace en réserve pour la refaire une autre fois ou la passer à un ami
11.On peut aussi la transformer en route, mais c'est une autre leçon
12.Astuce : dans la bibliothèque, pour déplacer un fichier d'un dossier dans un autre , le faire glisser avec la souris

Lorsque la trace est affichée sur la carte, on peut voir le détail avec de nombreux renseignements sur l'heure de passage pour chaque point, l'altitude, la vitesse, ...
On peut visionner le profil.
Très important : caler les altitudes (clic du droit sur la trace), le gps n'étant pas très fiable dans ce domaine, il vaut mieux se référer à la base altimétrie IGN.(Un nouveau fichier MNT est créé).

Sommaire

Comment télécharger des fichiers gpx sur Internet pour les transférer sur Cartoexploreur
1.http://www.utagawavtt.com/
2.Aller sur Topos VTT : inscription gratuite mais obligatoire
3.Rechercher un parcours (Département ou Massif)
4.Cliquer sur le fichier gpx, le télécharger dans un dossier du disque dur
5.Ouvrir Cartoexploreur – Bibliothèque de tracés – 1ère icône « Importer »
6.Rechercher le fichier dans le disque dur – Ouvrir – 1 tracé comparé – 1 tracé enregistré – OK
7.Dans la bibliothèque de tracés, le fichier apparaît.
8.Si la case est cochée, on peut voir le tracé sur la carte

Sommaire

Comment dessiner un tracé sur la carte
1.Ouvrir Cartoexploreur
2.Outils – Tracés – A droite, choisir la 1ère icône «Tracé ligne ».
3.Double clic gauche pour le départ – Clic gauche pour chaque virage – Clic droit pour finir
4.Un clic droit sur le tracé permet d'avoir des renseignements ou d'opérer des modifications
5.Le tracé apparaît dans la bibliothèque des tracés

Les manipulations sont nombreuses et très souples.
Les points peuvent être affichés ou masqués, supprimés, insérés, déplacés.
Une trace peut être scindée en deux parties, inversée, transformée en route, réduite (moins de points).
Deux traces peuvent être fusionnées en une seule.
Dans propriétés, on peut choisir la couleur, l'épaisseur, ...

Sommaire

Comment créer un parcours VTT avec GOOGLE EARTH

Avantages de l'utilisation de Google Earth par rapport aux cartes 1/25 000 de Carto Exploreur ou Memory-Map :
Mise à jour régulière et zoom plus prononcé assurent une meilleure fiabilité des chemins tracés.

1. Télécharger puis ouvrir Google Earth : http://earth.google.com/intl/fr/download-earth.html
2. Aller à : inscrire le nom de la ville. Cliquer sur la loupe. Zoomer avec la roulette de la souris.
3. Cliquer sur la 4e icône en haut "Ajouter un trajet". Un cadre apparaît. On peut inscrire le nom, changer la couleur et la largeur du trait.
Ne pas cliquer sur OK, faire glisser la fenêtre sur un côté pour ne pas être gêné.
4. Cliquer sur le point de départ, puis sur le virage suivant, ... On peut supprimer le dernier point en cas d'erreur avec la touche suppression.
5. A la fin, on clique sur OK dans le cadre, la fenêtre disparaît.
6. Dans la colonne de gauche "Lieux" sélectionner l'itinéraire, cliquer avec le bouton droit, Enregistrer le lieu sous, type kml.
7. Ouvrir GPS Visualizer : http://www.gpsvisualizer.com/convert_input
8. "Upload your files here:" chercher votre fichier kml. Plus bas "Output format:" gpx. Cliquer en haut sur "Convert".
9. Patienter, le fichier apparaît en haut sous cette forme : 1227801999-05709.gpx. Clic du droit Enregistrer la cible du lien sous.
On peut récupérer le fichier dans Carto Exploreur, dans Memory-Map ou le transférer dans le gps.


Sommaire

Comment tracer un parcours avec Openrunner

1. Ouvrir Openrunner : http://www.openrunner.com/
2. Inscrire la ville de départ ou la plus proche et cliquer sur Rechercher.
3. Adapter le zoom avec la roulette.
4. Cliquer sur Démarrer (ON) et placer le point vert au départ. A partir de maintenant, déplacer la zone de travail avec les touches de direction du clavier.
5. Placer le point suivant. Une ligne droite rouge est tracée. Cliquer sur Calculer l'itinéraire. Un tracé bleu est proposé. S'il ne convient pas, déplacer le carré rouge et cliquer à nouveau sur Calculer l'itinéraire.
6. On peut désactiver les bornes (OFF) ou les placer tous les 5 km, effacer le dernier point, déplacer n'importe quel point. Pour déplacer la zone avec la souris, désactiver Démarrer (OFF).
7. Pour supprimer un point : Voir les points ON - Supprimer ON - Cliquer sur le point - Un cadre apparaît - OK.
8. Pour insérer un point : Démarrer ON - Voir les points ON - Insérer ON - Cliquer sur les deux points entre lesquels vous voulez insérer un point supplémentaire - Un cadre apparaît - OK - Placer le point à insérer.
9. Pour sauvegarder (exporter) en gpx, il faut créer un compte (gratuit) et se connecter (login, password). On a droit, en plus, au profil.
10. On peut directement importer un parcours gpx situé sur le disque dur. Si c'est du vtt, on peut l'afficher avec Google Earth (un plugin sera installé).

 
Les points
 
Le tracé après avoir cliqué sur Calculer l'itinéraire

Sommaire

Comment insérer sur une page web une carte dynamique (ou un lien) avec Openrunner

Génération d'un code html à insérer dans une page web (ou simple lien qu'on peut publier ou envoyer par mel).
On obtient le profil avec dénivelés et une carte dynamique avec bornes kilométriques : on peut zoomer, déplacer la zone, afficher le plan ou la vue satellite.
Si on clique sur le lien openrunner.com en haut de la carte, on accède à d'autres fonctionnalités avec une fenêtre plus grande.
Voici ce que ça peut donner : Exemple

1. Ouvrir openrunner : http://www.openrunner.com/ et tracer ou importer le parcours en gpx
2. Créer un compte avec Identifiant et code pour pouvoir aller plus loin et avoir accès à la messagerie interne :

3. Se connecter : login et password et sauver votre parcours.

 
Avant la création du compte
 
Après la connexion

4. Sous la carte, apparaissent les détails :

 

Sommaire

Ma méthode préférée : trace épaissie en fond de carte (et route activée en cas de besoin)

Le principe :
1. Construire une route semi-automatique avec Google Maps et 2 convertisseurs : GMapToGPX et ITNConv
On peut bien sûr faire cette route avec Cartoexploreur mais c'est plus fastidieux car elle doit comporter un grand nombre de points pour une précision maximale.
2. Avec Cartoexploreur transformer cette route en fichier mif
3. Avec MobileMapper Office transformer en fichier imi
4. Encore une petite fioriture : épaissir la trace avec Magellanexploristtools
5. Injecter le fond de carte dans le GPS
6. Construire la route correspondante (50 points maxi) avec Cartoexploreur
7. Imprimer la carte (sur Cartoexploreur) avec la trace, la route et les waypoints

Beaucoup de manipulations (7 logiciels utilisés) mais peu fastidieuses et qui ne prennent que quelques minutes.
Le plus long est sans conteste la conception du parcours avec Google Maps (surtout si l'on veut fignoler les traversées de villages), disons 15 mn.
Si vous avez déjà la trace toute faite (internet par exemple), c'est autant de temps de gagné.
Toutes les autres opérations se font en à peu près 15 mn.
Temps total : entre 15 et 30 mn.
Ces petits efforts sont récompensés, voir le résultat plus bas :
Ligne épaisse d'une précision extrême (tous les virages sont représentés) ,
écran d'une grande lisibilité (seule la trace y figure),
petit triangle toujours dirigé vers le haut.

En cas de besoin, on peut activer la route, chargée en mémoire,
ou consulter la carte imprimée.

1a. Construire une trace avec Google Maps et GMapToGPX
1.Ouvrir Google Maps : http://maps.google.fr/maps et tracer un itinéraire, ce qui est très amusant d'ailleurs, avec la souris on peut amener la ligne où l'on veut.

2.Télécharger GMapTo GPX : http://www.elsewhere.org/journal/gmaptogpx/ , le mettre en bonne place (bureau, favoris)
3.Revenir sur la page de Google Maps où l'itinéraire est affiché et ouvrir GMapToGPX.
4.Cliquer sur Full - Sélectionner tout le texte - Copier - Coller dans le Bloc-notes.
5.Enregistrer sous - Nom.txt - Attention : Codage : UTF-8 - OK
6. Récupérer le fichier et le renommer en Nom.gpx
Attention ! Si GMapToGPX ne fonctionne pas, cliquez à nouveau sur Itinéraires.
On obtient une trace (ou un tracé) que l'on peut transférer dans le gps
ou importer dans Cartoexploreur (Caler les altitudes).

Il existe une autre version de Google, plus adaptée au vtt et à la marche : Gmaps Pedometer
Il faut tracer soi-même le chemin, comme dans Cartoexploreur, mais les photos satellites sont beaucoup plus à jour.
http://www.gmap-pedometer.com/
Vue satellite - Zoomer jusqu'à obtenir la zone voulue.
Cliquer sur Start Recording - Double clic gauche pour commencer et pour chaque point suivant (Undo pour effacer).
Ouvrir GMapToGPX - Copier - Coller dans le Bloc-Notes - (Même procédure ensuite qu'au-dessus).
On obtient cette fois une route.rte si l'on importe le fichier gpx dans Cartoexploreur.

1b . Transformer cette trace gpx en route rte avec ITNConv
http://benichougps.blogspot.com/
Cliquer sur Ouvrir - Chercher le fichier gpx - Format d'exportation Garmin PCX5, cartoexploreur (rte, wpt) - Exporter - Donner un nom - Enregistrer
On obtient une route rte

Attention : si la route contient plus de 1000 waypoints, Cartoexploreur va la refuser.
Il suffit alors d'ouvrir ce fichier route avec le bloc-notes et de créer 2 fichiers Route1 et Route2.

2. Convertir cette route en fichier mif avec Cartoexploreur
Bibliothèque routes - Importer - Chercher le fichier rte - Ouvrir - Sélectionner - Renommer - Exporter - Nom du fichier - Type Fichier MapInfo mif - Enregistrer

On obtient un fichier mif et un fichier mid (ils doivent être dans le même dossier)

3. Fond de carte avec MobileMapper Office et MMOConverter
Téléchargement de 2 logiciels et d'un fichier :
MobileMapperOffice 3.40 (121 Mo !), MMOconverter, bmp2bit.ics (ce dernier fichier pour un écran monochrome)
Après avoir installé MMOffice, coller bmp2bit.ics dans C:\Program Files\MobileMapper Office\VectMaps\Images\ICS (seulement pour un écran monochrome)

1. Ouvrir MMO 3.40 - Fonds de carte - Editeur - Donner un nom à la carte et choisir une échelle - Couche - Ajouter *.mif - Propriétés (couleur, type, nom) - Opérations - Créer carte - Sauvegarder - OK -
2. Créer un secteur autour de la trace - Cliquer en dehors du secteur
3. Désactiver les appareils utilisant un port COM (PDA, TV) - Brancher le GPS (ne pas choisir usb mais NMEA XTE) - Fichier - Charger vers GPS - GPS reconnu - Enregistrer disque (Emplacement obligatoire C:\Program Files\MobileMapper Office\Export\Images\*.imi) -
4. Ouvrir MMOconverter - Récupérer le fichier imi à l'emplacement ci-dessus - Vers le même emplacement - Convert

4. Encore une petite fioriture : épaissir la trace avec Magellanexploristtools

http://alax.info/blog/wp-content/uploads/2006/09/magellanexploristtools-100196.zip
Ouvrir le logiciel après l'avoir téléchargé - Suivant - Browse - Fichier imi - Suivant -
Select all - Suivant - Modify layers - Suivant - Sélectionner le ou les fichiers -
Properties - Color Black - Style Thick_Line - OK - Suivant - Browse - Suivant - Terminer

5. Injecter le fond de carte dans le GPS
Allumer le GPS et transférer (mode usb) le fichier imi dans le dossier Detail Maps.
Menu - Carte active - Cartes détaillées - Choisir carte - Nom
La trace apparaît en fond de carte encadrée par un fin rectangle
La trace peut suffire à elle seule.
Pour peu que les champs personnels au bas de l'écran aient été supprimés, on a une vision très nette du chemin à suivre.

Dernière petite fioriture : afficher le kilométrage sur la carte.
Le tracé étant transformé en route (voir n°6 au-dessous), sélectionner les waypoints utilisés dans la bibliothèque adéquate et les transférer vers le GPS
(dans un dossier du disque dur) avec Nom.upt.

Ouvrir ce fichier Nom.upt avec le bloc-notes et renommer tous les waypoints avec la valeur kilométrique (0, 4, 8 par exemple).
Avec la fonction Remplacer, changer tous les "a" en fin de ligne par "ai" : au lieu d'une mire disgracieuse, on aura un petit point.
Transférer ce fichier dans le GPS.

Dans le GPS, activer le fichier : Menu - Carte active - Mes POI - Choisir le fichier - Nom.upt

Par mesure de sécurité, il vaut quand même mieux prévoir une route au cas où.


Le résultat final.

6. Construire la route correspondante (50 points maxi) avec Cartoexploreur
Configuration - Préférences - Préfixe - Choisir
Bibliothèque de routes - Sélectionner - Transformer en tracé
Bibliothèque de tracés - Sélectionner - Transformer en route - Distances égales - Nombre de points : multiple de 2, 3 ou 4 plus 1 à cause de la loi des intervalles (pour le kilométrage) - OK
Transférer dans le GPS et n'activer qu'en cas de besoin.

Sur l'écran on peut faire apparaître à la fois la trace, inactive, et les waypoints avec les segments qui vont nous guider jusqu'à destination.
Si le parcours est en huit, si certaines parties se croisent, un coup de compas et hop il indique la bonne direction.

L'image ci-contre laisse quand même apparaître des icônes et des gros segments disgracieux (et encombrants) inhérents à la route.
C'est pourquoi l'activation de la route devra être évitée autant que possible.

7. Imprimer la carte (sur Cartoexploreur) avec la trace, la route et les waypoints

Ouvrir les 3 bibliothèques (Tracés, Routes, Waypoints), cocher les 2 fichiers qui nous intéressent ainsi que les waypoints constituant la route avec leur nom (voir dans la fenêtre Détails).

Appuyer sur la touche Impression Ecran.
Ouvrir le logiciel favori d'Edition d'images, photofiltre pour moi.
Edition - Coller en tant qu'image
Recadrer - Taille image - Imprimer

Si j'ai un doute sur ma position, j'active la route, l'écran compas m'indique le nom du prochain waypoint, je me repère immédiatement sur la carte.

Le GPS avec sur l'écran la trace, la route, les waypoints ... plus la carte imprimée dans le sac, ça devrait être suffisant !!!

Maintenant le plus dur reste à faire ...pédaler !

(Merci à oliv le pitre du forum utagawavtt et à quelques autres sur le net à qui j'ai "piqué" plein d'idées)


La carte avec la trace, les segments de route, les waypoints et leur nom.
Pour ces derniers, on peut choisir des noms plus évocateurs mais 6 caractères maxi !

 

Avant de partir, vérifier que :

  1. La trace est bien en fond de carte : Menu - Carte active - Cartes détaillées
  2. Le fichier waypoints est activé : Menu - Carte active - Mes POI - Choisir le fichier
  3. La route est prête à être activée : Menu - Routes
  4. La trace active est ...activée : Menu - Enreg.trace - Trace active - Reprendre l'enregistrement
  5. Les POI sont en haut : Menu - Configurer la carte - POI en haut
  6. Le compteur est à 0 : Ecran Position - Menu - Raz parcours
  7. Les piles sont OK : Ecran Position
  8. La carte imprimée est dans la poche

Sommaire

Naviguer avec un tracé (ou trace) ou avec une route ?
Après avoir expérimenté les deux méthodes, je pense que le plus simple est de naviguer avec une trace.

La trace, sous la forme d'une ligne, va suivre exactement le contour des virages, permettant d'anticiper sur la direction future.
Lorsque la trace chargée est activée, un écran indique "Enregistrement hist.trace maintenant inactif" OK ?"
Ne pas s'inquiéter, il suffit de revenir dans le menu trace et de cliquer sur "Reprendre l'enregistrement" et ça marche.
On peut donc à la fois suivre une trace chargée et enregistrer son propre déplacement.

A la fin de la sortie :
1. Menu - Enreg. trace - Nom - Désactiver
2. Menu - Enreg. trace - Trace active - Arrêter l'enregistrement
3. Menu - Enreg. trace - Trace active - Enreg. - Ici - Nom - OK
4. Menu - Enreg. trace - Trace active - Effacer l'enregistrement
5. On peut éteindre l'appareil

Si on s'éloigne de la trace d'un certain nombre de points (à déterminer), l'ETA (distance restante) et le compas deviennent inopérants : le GPS veut absolument que l'on revienne en arrière pour passer par ces points oubliés.
Jusqu'à 8 points sautés c'est encore bon, à 18 (et peut-être avant) ça ne marche plus.
L'ETA, au lieu de diminuer, augmente (logique) et l'aiguille du compas montre obstinément les points oubliés.

Heureusement la trace est toujours là, on peut continuer à la suivre sur l'écran carte.

Sommaire

Une route demande une préparation minutieuse (et souvent fastidieuse)
Les fichiers « route » sont limités à 50 points (c'est peu !).
Il faut donc placer les points aux meilleurs endroits possibles, surtout aux intersections.
L'obligation de couper les virages peut entraîner des désagréments si un embranchement qui n'apparaissait pas sur la carte est oublié.
Pour un long parcours sinueux (on ne peut pas couper tous les virages !), il faut transformer le tracé en 2 ou 3 itinéraires, qu'il faudra activer en cours de route.

Sommaire

Comment transformer un tracé (ou trace) en route
Important : les waypoints (ou POI) sont nommés automatiquement par un préfixe suivi d'une numérotation.
Ne pas dépasser 6 caractères sinon le fichier, bien que transféré, ne fonctionnera pas.
Pour un fichier s'appelant Campane, on peut choisir comme préfixe cam.
Le logiciel nommera le 1er point (le départ) cam001.

Ne pas dépasser cam999, pour cela vérifier dans la bibliothèque de waypoints.
Prenez cette précaution avant de créer toute route.
1.Dans Cartoexploreur : Configuration – Préférences – Vitesse (adapter à la marche, au vtt, au vélo) – Préfixe cam ou autre.
2.Dans la bibliothèque de tracés, clic du droit sur le fichier choisi, Détails.
3.Si le fichier contient 500 points, cliquer du droit sur le point 250, Scinder.
4.Deux nouveaux fichiers apparaissent avec S1 et S2.
5.Clic du droit sur chacun, transformer en route.
6.Dans la bibliothèque de routes, 2 fichiers ont été créés.
7.La procédure est la même si on construit une route directement sur la carte avec l'outil route.
8.On va pouvoir transférer ces routes sur le GPS via le disque dur.

Sommaire

Comment transférer une trace dans le GPS (via le disque dur)
Il est possible de transférer les fichiers de Cartoexploreur directement vers le GPS avec le cable USB.
Je préfère passer par le disque dur, ce qui me permet de constituer un double de tous les fichiers.
1.Bibliothèque de tracés – Sélectionner le fichier choisi – 4e icône « Transférer vers le GPS ».
2.Protocole MAGELLAN – Modèle Magellan Explorist – Port série USB – OK
3.Choisir le bon dossier – Donner un nom – Ouvrir – 1 tracé transféré.
4.Ouvrir le dossier du disque dur contenant le fichier.
5.Brancher le cable USB du GPS à l'ordinateur
6.Allumer le GPS
7.Les dossiers contenus dans le GPS apparaissent
8.Ouvrir Track Logs
9.Sélectionner le fichier sur le disque dur, le copier (clic droit)
10.Coller le fichier dans le dossier Track Logs du GPS
(on peut aussi le faire glisser d'une fenêtre à l'autre, comme sur le schéma)
11.Vérification : Sur le GPS Menu – Traces – Niveau sup – Fichier choisi – Entrée
12.Sélectionner à nouveau le fichier choisi – Entrée – Voir sur la carte – Les points de trace doivent apparaître.

Sommaire

Naviguer avec la carte ou avec le compas ?
La carte permet de voir la route se dérouler, d'anticiper les virages à droite ou à gauche, de vérifier que le petit triangle noir (c'est moi) est bien sur la route.
Astuce : configurer la carte pour que les POI soient en haut, confort absolu, la route défile devant soi comme dans la réalité.
Dans l'écran carte : Menu – Configurer carte – Orientation POI en haut – Esc.

On peut aussi utiliser le compas : la flêche a cependant tendance à montrer la direction au tout dernier moment, obligeant à ralentir et pouvant présenter un danger s'il faut, en catastrophe, tourner à gauche.


L'écran semble confus car sur cet appareil il y a une carte détaillée que je n'ai pas (pas indispensable du tout).

Sommaire

Navigation
1.Le GPS est allumé – Les satellites actifs – Menu – Enreg. trace – Niveau sup – Choisir – Entrée – Sélectionner à nouveau – Entrée – Activer la trace. La carte doit apparaître – Il suffit de suivre la direction indiquée.
2.Pour choisir les données en bas de l'écran : Menu – Personnaliser – Distance Etape – Vitesse.
3.On peut à tout moment inverser la trace, la convertir en route, la désactiver (Menu - Enreg. trace).

Sommaire

Les écrans
Il y en a 8 à notre disposition.
Je n'en ai gardé que 4 : Satellites – Carte – Compas – Position (pour le niveau des piles)
Menu – Préférences – Ecrans de navigation – OFF ou ON pour chacun des 8 écrans.


Sommaire

Fixation du GPS sur la potence du vtt

Housse Geonaute (4,90 € chez Décathlon)

Avantage de cette housse :
elle peut être facilement enlevée
et fixée sur un autre vélo
ou même sur le bras
pour une randonnée pédestre

 

Sommaire

Fixation du GPS sur le cintre du vélo